VIGNEMALE : le Seigneur des Pyrénées

Voilà deux années que je n'avais pas foulé les sentiers du Vignemale. Et en cette fin octobre, toute la face nord est plâtrée de neige et c'est donc l'occasion d'aller y faire quelques images.


Le départ se fait du Pont d'Espagne à Cauterets à 8h du matin.

Sur le parking, seuls 4 véhicules sont stationnés, dont le mien. Il ne va pas y avoir grand monde !


Près de 20kms de marche m'attendent et près de 1.000m de dénivelé. Je ne souhaite pas aller jusqu'au refuge des Oulettes, mais atteindre le glacier des Oulettes.


Après 5mn de marche, prendre la piste qui part à gauche au niveau du panneau. Le sentier s'élève très vite.



Même si ce n'est pas très compliqué, il faut rester prudent et bien regarder où poser les pieds, par temps humide ça peut vite glisser.


Je traverse une belle forêt, encore à l'abri des rayons du soleil. plus tard sur le retour les couleurs promettent d'être très belles.


Après 25mn de marche, j'aperçois enfin le Vignemale, tout au loin. Il reste encore 6kms pour l'atteindre. Mais déjà cette vision me donne envie d'y être !


Massif du Vignemale

Après 50mn, j'arrive au lac de Gaube (1.725m).



Il n'y a personne, pas de vent. C'est une bonne occasion de faire quelques photos des reflets du Vignemale.


Pour rejoindre le Vignemale, prendre le sentier rive gauche (à droite donc), en passant pas un petit pont. De ce point vous pouvez rejoindre le refuge des Oulettes de Gaube ou bien partir vers le télésiège de Gaube (ouvert en été).




Au bout du lac il faut traverser un pierrier bien marqué.



Derrière moi, le lac de Gaube qui va s'éloigner de plus en plus.


Le massif du Vignemale se fait de plus en plus proche. J'ai hâte d'arriver à son pied. Mais avant cela, il faut continuer de marcher sur un sentier assez facile.



Le gave de Gaube

Après 2 heures d'effort, j'arrive sur un petit plateau où le gave de Gaube serpente. En cette période, les nuit sont froide et les quelques trous d'eau gèlent rapidement. De belles compositions que je m'empresse de photographier.





Avec ces conditions, le moindre plan d'eau devient un miroir du Vignemale. L'ambiance est incroyable. L'automne se mêle majestueusement à l'hiver.




Le soleil est tout proche. Je continue en direction du refuge, un pont à passer et quelques minutes de marche encore pour atteindre ce premier objectif de la journée.



A partir d'ici, une petite couche de neige recouvre la prairie.


Au bout de 3h30, j'atteins le refuge. Quelques randonneurs sont déjà là, d'autres vont arriver. Il est temps de faire une bonne pause.

Le second objectif de la journée est d'atteindre le glacier des Oulettes, situé en dessous du couloir de Gaube. Mais je commence à douter, il y beaucoup neigé et la température grimpe au fil des minutes.






J'entame donc la traversée, le glacier est droit devant.


Il y a de plus en plus de neige. je ne m'attendais pas à en voir autant. Parfois je m'enfonce jusqu'aux genoux.




Le refuge des Oulettes de Gaube

Voilà ce qu'il reste du glacier. J'aimerai l'atteindre mais la neige présente en quantité m'en dissuade. Je n'ai pas pris l'équipement. Je reste donc là, 200m devant pour le regarder.


Quelques instants après avoir pris cette photo, un énorme grondement se fait entendre. je ne sais pas d'où cela provient pour l'instant. J'ai eu raison de ne pas atteindre le glacier. Une grosse avalanche vient de se déclencher dans le couloir de Gaube. Même si elle n'est pas très imposante en taille, la caisse de résonance ici lui confère une puissance importante. Demi-tour sans regret.


Comme c'est le début de l'après-midi, je sais que j'aurais une belle lumière dans la vallée. Je m'empresse donc de redescendre et faire de nouveau des photos.








Fin d'après-midi, les dernières lueurs du soleil saturent un peu plus les chaudes couleurs de l'automne.


Avant de reprendre la voiture, je fais une petite halte à la grande cascade du Pont d'Espagne. ceci vient clore cette belle randonnée.



305 vues