Brèche de Roland



Incontournable, unique, exceptionnelle... les qualificatifs de cet emblème des Hautes-Pyrénées sont à la hauteur de la beauté du lieu.



Pour cette randonnée de près de 750m de dénivelé pour 13kms aller/retour, j'étais accompagné de Sébastien, Julien et Arnaud.

Nous avons choisi le week-end du 15 août pour la réaliser, autant dire qu'il y avait foule sur les pentes encore enneigées de la Brèche et ce, malgré la fermeture du refuge des Sarradets.



Il est 7h15 quand nous arrivons au parking du Col des Tentes et le parking est déjà bien garni. Les randonneurs sont nombreux à vouloir atteindre la Brèche ou le Taillon.

A cette heure matinale, nous trouvons une place et préparons le café. Mais pas le temps d'allumer le gaz, le cil nous offre déjà un spectacle grandiose pour le levé de soleil. Le café attendra !


Le ciel devient même menaçant, avant qu'une belle averse ne vienne pour nous souhaiter "bonne rando les gars !"


Le Port de Boucharo

Cela ne nous empêche pas d'être très enthousiastes à l'idée d'aller passer la nuit au delà de la Brèche. Le programme est à peu près calé et se réalisera surtout en fonction de la météo. Nous pensons photographier la voie lactée depuis le Taillon, sauf si le ciel ne se dégage pas.



Le glacier du Taillon, ou du moins ce qu'il en reste

La course se déroule normalement et nous arrivons au refuge de la Brèche 2h après le départ du Col des Tentes. La piste est plutôt simple malgré le passage de la cascade un peu délicat.


Le refuge est fermé et encore en travaux. Il devrait rouvrir l'an prochain.


Il y a foule sur la dernière partie de l'ascension, au dessus du refuge.

Quelques névés subsistent et passeront probablement l'été. Cela rend l’ascension un peu plus technique, surtout pour les randonneurs qui montent sans crampons et en basket ! Si si... nous en avons croisé quelques uns.



Avant d'atteindre le but, il y a un petit mur à escalader, il faut s'aider des mains et attendre son tour ! Le poids des sacs n'aide pas vraiment à la progression.


Nous avions repéré un petit lac côté espagnol afin d'y passer la nuit. La très grande majorité des randonneurs se dirige vers le Taillon. Ils longent alors la paroi ouest pour gravir le sommet. Nous, vu les conditions météo, préférons descendre directement au lieu du bivouac pour faire une petite sieste et préparer la suite de la randonnée.


Julien au pied de la falaise qui mène au Taillon

Le point de vue sur la Brèche et le Casque du Marboré est superbe. Nous sommes seuls.

Nous prévoyons de remonter à la Brèche pour faire des photos en toute fin de journée, la Taillon étant bouché par une belle grappe de nuages.

Nous en profitons pour faire quelques photos, Julien a repéré une harde d'isards un peu plus bas.


En fin d'après-midi, nous rejoignons donc la Brèche de Roland. Il n'y a quasiment personne, tous sont redescendus après leur randonnée.



Les Sarradets avec le lac glaciaire au pied de la Brèche


Le ciel se charge de plus en plus, nous regagnons notre bivouac pour casser la croûte. Le ciel restera couvert toute la nuit, nous empêchant donc de photographier le ciel étoilé du Canyon d'Ordessa. Ce sera pour une prochaine fois. Cela ne nous empêchera pas de photographier une dernière fois cet endroit.



JOUR 2 : ciel chargé après une nuit humide




315 vues